Tous les jours depuis le début de 
> > mon existence je passe en revue mes défauts à coup de reproches et 
> > flagellations. J'ai beaucoup de défauts mais dans ce texte j'ai 
> > volontairement décidé de les mettre de côté.
> > Chère Pauline,
> > Tu traverses et a traversé des moments bien difficiles ; secouée et coulée 
> > tant de fois, tu es toujours à la surface. Tu survis, mais plus que ça, tu 
> > nages de mieux en mieux. Si aujourd'hui je t'écris cette lettre, c'est 
> > pour te dire à quel point je crois en toi. Tu es empreint de sincérité, et 
> > tu évolues tellement : tu sais remettre en question le négatif et chercher 
> > à être heureuse un peu plus. Tu es de plus en plus bienveillante envers 
> > toi-même, puis, envers autrui. Tu es quelqu'un sans écraser les autres 
> > quelques-uns. Tu traces ton chemin à la force de tes convictions, une 
> > route de toutes les couleurs, et tes erreurs commises sont des leçons 
> > comprises. A petits pas, les choses n'ont pas l'air d'avancer vite, mais 
> > tu as une endurance exceptionnelle, malgré tout ce que tu as toujours pu 
> > penser de toi-même ; tu es forte, mais ne manie pas la force pour autant. 
> > Tu es vive d'esprit mais ne rentre pas dans la compétition du plus 
> > intelligent, qui rend les plu
> > s intelligents si bêtes. Tu t'imbibes de l'expérience des autres, tu 
> > marches aux côtés de ceux que tu admires, et tu es libre de changer 
> > d'admiration, d'avis, d'humeur, libre !
> > Dans le noir, la lumière vient de l'intérieur de toi. Pauline, tu es 
> > toujours la petite fille qui a promis de ne jamais oublier ce qu'est la 
> > différence, ne jamais oublier ce qu'est d'avoir 8 ans. Tu as gardé la 
> > fraîcheur d'antan et gagner en légèreté. On t'a volé ton insouciance, tu 
> > l'as reconstruite, on a détruit ton amour propre, tu l'as rebâti, on t'a 
> > isolée, tu t'es entourée ; et tout ce que tu es, tout ce que tu seras ne 
> > dépend que de toi et ta richesse éclectique, puisque tu peux tout 
> > inventer, tout construire. Aujourd'hui je peux dire que je suis fière de 
> > toi, et je crois en tout ce que tu fais : tes erreurs, tes réussites, tes 
> > étourderies. Ton potentiel est infini, à l'aube de tes vingt-cinq ans tu 
> > as trouvé ta raison de vivre... j'ai trouvé ma raison de vivre, c'est 
> > moi-même.