Je fais encore des cauchemars, plusieurs par nuit. On m'attaque et je me défends de toutes mes forces sans y arriver. J'ai un couteau mais ça se retourne contre moi, et mon sang est mélangé à celui de l'agresseur. Je rêve aussi qu'on me ment, qu'on me trahit.

L'autre jour je me suis rappelée que X., mon frère incestueux, me disait quand j'étais petite que je ressemblait à un bouledogue. Il riait en disant cela, et toute la famille trouvait ça drôle.

Je n'aime pas ma vie actuellement, je survis la peur au ventre, je suis encore paralysée. Je ne sais pas quoi faire pour sortir de cette mauvaise passe. Il faut que je trouve un travail au plus vite, que je trouve un mode de garde pour mon fils, que j'arrive à ne plus voir F., que je pense à moi avant tout. Ici je n'ai personne sur qui compter, F. s'appuie sur moi encore, et moi je coule. Mes journées sont un enfer, et les temps où mon fils est chez son père je les passe à dormir, un long sommeil qui ne me repose pas mais qui me permet d'oublier, de mettre ma conscience sur pause.