Après s'être échappé du cachot
le phoenix, un peu moins pataud
s'envole, des cendres plein la bouche.
Il a cru regagner sa liberté
mais quand le soir il se couche
il se retrouve encore enfermé
dans la cage de ses pensées.
La prison est dans sa tête
il rêve qu'un jour peut-être
il se libérera de tous ses poids.
En tout cas une chose est sure
s'il y parvient ce sera seul
certes, le combat est dur
mais il se battra jusqu'au linceul
pour être libre vraiment:
le phoenix a une idée fixe,
être heureux tout simplement.
Laisser passer les boniments
et guérir des blessures d'avant,
surtout, panser les plaies!
Mon jeune phoenix, tu devrais
prendre un peu plus ton temps.
La clef est au fond, à l'intérieur
sous les cris et les peurs,
il faut fouiller encore et encore
personne n'ira la chercher
il n'y a que toi pour trouver.